Liste des numéros enrichis

disponible sur app store   archives PDF 1854-20XX 

disponible sur google play vente en ligne au numéro

30 ans de Résonances en CITATIONS

(version complémentaire à la version papier)

30 ans de Résonances en DESSINS DE PRESSE

 (version complémentaire à la version papier)

pdf PDF du numéro complet (pour les 30 ans de Résonances, le numéro est accessible gratuitement en ligne et via l'application)

 

Année scolaire 1988-1989

1988 1889

A propos d’informatique 

«Dans peu de temps, l'ordinateur fera partie des innombrables moyens d'enseignement comme l'ont été ou le sont encore l'ardoise, le dictionnaire, les jeux didactiques, les fichiers d'exercices, les moyens audio-visuels ou … les livres.»

- Jean-Pierre Salamin, directeur de l’ORDP (Office de recherche et de documentation pédagogique), mai 1989

Athlétisme : le corps et l’esprit

«“Mens sana in corpore sano”, cette vieille maxime du poète Juvénal, bien que connu de tous, a toutefois souvent été appliquée avec scepticisme par certains éducateurs, enseignants ou autorités scolaires. Songez aux interminables années durant lesquelles il a fallu négocier et parlementer avant d'intégrer trois petites heures de gymnastique dans le cadre de l'enseignement obligatoire.»

- Pierre Délèze, juin 1989



Année scolaire 1989-1990

La pédagogie de la réussite au pays de la mathématique1989 1990

«La population estudiantine de ce pays est divisée. Le parti des “forts-en-maths” qui “comprennent” s'oppose au parti des “nuls-en-maths” qui “apprennent”. A l'occasion d'un changement de maître, on compte parfois quelques transfuges. L'échec en mathématiques est-il une fatalité?»

- Anne-Marie Felkel, enseignante de physique et de mathématique, collège de Staël Genève, février 1990

A propos d’audiovisuel

«Et l’école? Cela fait trente ans que l'audiovisuel y trouve une place. Mais, à l’évidence, nous les enseignants, n'avons pas suffisamment de connaissances pour bénéficier largement des apports multiples d'une pédagogie qui prendrait en compte l'image dans sa complexe richesse. Car l'image est tout, sauf simple.»

- Henri Métrailler, délégué cantonal R TV éducative, avril 1990


Année scolaire 1990-1991

L'économie, c'est notre affaire, également celle de l'école1990 1991

«Si l'école s'attache à nous inculquer les connaissances les plus diverses, elle ne peut plus omettre certains éléments ayant trait à l'économie. Comment le faire? Certainement et surtout pas en créant pompeusement une nouvelle branche avec des moyens appropriés. Cependant, il est possible, sans trop de difficulté, d'y faire référence dans le cadre de certains cours.»

- Stéphane Dayer, délégué Ecole-Economie, octobre 1990

Apprécier des apprentissages plutôt que calculer des moyennes

«S'il est un aspect de l'enseignement particulièrement réfractaire au renouvellement, c'est bien l'évaluation! Combien de projets classés au fond d'un tiroir depuis plus de vingt ans? Combien de rapports de commission laissés sans suites? L'histoire récente de la coordination romande fournit de nombreux exemples de tentatives avortées de changements dans ce domaine.»

- Jacques Weiss, chef du Service de la recherche de l'IRDP, Neuchâtel, juin 1991


Année scolaire 1991-1992

 Pour déjouer la crise, une autre dynamique 1991 1992

«Les délégués et membres du comité de la section d'Hérens souhaitent que, dès la prochaine scolarité, les élèves n'aient plus à subir des examens de fin d'année. Les enseignants s'engagent, dans le cadre des séances de travail à l'intérieur des établissements scolaires, ou en collaboration inter-centres,

• à fixer les niveaux d'approfondissement des objectifs définis dans le document GRAP,

• à diversifier les modes d'évaluation, à maintenir des situations d'examen,

• à redéfinir les exigences et les paliers de promotion à l'intérieur du cycle primaire.

Le DIP reconnaît cette activité de recherche-action comme temps de formation continue, en assure l'encadrement nécessaire sans toutefois la soumettre à un contrôle formel. Les réalisations des centres scolaires sont déposées à l'ORDP et disponibles pour des échanges entre enseignants.»

- Centre scolaire d’Hérémence, janvier 1992

Eloge du désabusement

«Nous devrions plus audacieusement, à la fin d'un siècle prodigieux de fascinations et assombri de drames, resituer l'école dans une aire de lucidité, sans trop d'utopie ni trop de remords. Car l'école ne rend pas meilleur, mais son absence rend pire; voilà l'utile scepticisme qui donne à cette institution sa vraie noblesse, loin des parades, des proclamations vaines et des paris sur un avenir enchanteur qui ne vient jamais.»

- Jean-François Lovey, directeur de l’école normale du Valais romand, mars 1992 


Année scolaire 1992-1993 

A propos des jeunes sans emploi  1992 1993

«On comptait à fin septembre 340 jeunes ayant terminé leur formation professionnelle, sans emploi. C'est 250 de plus qu'en juin. Cela signifie que sur les 2300 jeunes qui ont achevé leur formation cet été, plus de 10 % n'ont pas trouvé d'emploi.»

- Entretien avec Marco Dini, chef du Service de l'industrie, du commerce et du travail, novembre 1992

Les APE: à quoi servent-elles?

«Sur le plan pratique, le comité SPVal a pris l'initiative du dialogue avec la FRAPEV (Fédération romande des associations de parents d'élèves du Valais), afin de dépasser le stade de la coexistence pacifique et trouver le chemin de la concertation active. Les premiers pas seront peut-être incertains mais ce n'est pas une raison pour renoncer à la marche. L'autocritique n'est-elle pas le courage des forts? Chacun de nous, enseignants, parents, avons le devoir d'investir dans la recherche d'un mieux-être pour les enfants dont nous avons reçu la considérable responsabilité de faire des hommes et des femmes.»

- Madeleine Raboud, présidente de la SPVal, mai 1993


Année scolaire 1993-1994

1993 1994

Un programme d'éducation générale et sociale: Objectif grandir

«Objectif grandir ne constitue pas une matière supplémentaire mais plutôt une manière de vivre en classe les apprentissages scolaires, les événements et les relations interpersonnelles pour renforcer une action cohérente de prévention durant la scolarité obligatoire.»

- Daniel Pellaux, Office fédéral de la santé publique, décembre 1993

L’école et le goût de vivre

«A quand une école dont l'objectif majeur serait de forger des c  aractères et de tremper des volontés en faisant brûler au cœur de chaque enfant, de chaque ado, le goût de vivre, la joie de vivre?»

- Samuel Roller, avril 1994


 Année scolaire 1994-1995

 Et si l’on enseignait la littérature romande?1994 1995

«En premier lieu, il faudrait donner plus de poids à la littérature et conjointement à l'histoire suisse dans les programmes. En second lieu, il faudrait que les outils didactiques soient faits par des Suisses, pour que, dès le cycle d'orientation, les étudiants lisent des extraits d'auteurs suisses. Enfin, il faudrait que les maisons d'édition soient soutenues financièrement, de telle sorte qu'elles puissent publier nos auteurs à des prix qui soient accessibles aux étudiants. Il serait temps que les cantons romands investissent dans leur culture.»

- Gilles Revaz, professeur au Collège Sainte-Jeanne-Antide et collaborateur auxiliaire, CRLR, Université de Lausanne, novembre 1994

La compétition et la déception

«Je n'ai pas l'ambition d'être le meilleur quelque part. Je n'aime pas la compétition. C'est parce qu'ils sont en plein dedans que les élèves sont toujours déçus, vite découragés. Nous devons enseigner la compétition contre soi-même, entrouvrir des portes qu'ils pousseront ensuite s'ils en ont l’envie.»

- Entretien avec Christian Mayor, enseignant, mai 1995


Année scolaire 1995-1996

La formulation et l’Art1995 1996

«De plus en plus d'enseignants se sentent mal à l'aise dans leur rôle. Ils cherchent des voies nouvelles. On leur propose des “nouveautés”, des procédés qui, sous prétexte d'innover, matent encore plus la manifestation spontanée de l'enfant. Et ils sont de plus en plus en désaccord avec les enfants et avec eux-mêmes. Il ne faut pas changer de méthode! Il faut avoir un autre regard sur la trace et sur celui qui l'émet. La reconnaissance de l'existence de la Formulation indique à l'adulte un autre rôle à jouer auprès de l'enfant.»

- Arno Stern, mars 1996

Enseigner les langues pour ouvrir les esprits

«Repenser cet aspect des systèmes éducatifs suisses, surtout dans la phase actuelle de rénovation de la formation des enseignants, nous paraît crucial pour combler le hiatus existant entre les déclarations de la CDIP et les réalités quotidiennes.»

- Cristina Allemann-Ghionda, Institut de pédagogie, Université de Berne, juin 1996


Année scolaire 1996-1997

 «Le chef de service est là pour servir»1996 1997

«J’ai toujours dit à mes collègues des autres cantons que je n'échangerais pas mon personnel enseignant avec le leur. J'ai aussi beaucoup apprécié la collaboration que j'ai pu avoir avec les associations professionnelles.»

- Entretien avec Josef Guntern, ancien chef du Service de l’enseignement secondaire valaisan, novembre 1996

Bernard Oberholzer, un maître enchanteur

«L'étude de la musique favorise l'équilibre, la socialisation. C'est un excellent moyen pour travailler l'attention, l'expression, l'affirmation de soi. C'est aussi une branche qui favorise l’interdisciplinarité: on peut voyager en musique, apprendre les langues et tout cela de manière très affective.»

- Entretien avec Bernard Oberholzer, juin 1997


Année scolaire 1997-1998

 De la pertinence de l'évaluation formative dans l'enseignement spécialisé1997 1998

«L'évaluation formative représente dans ce cas une garantie contre l'apprentissage forcé, contre toute forme de conditionnement abusif. Elle va engendrer un réel changement d'attitude chez l'enseignant se traduisant par une évolution du rapport vertical maître-élève dans un rapport horizontal enseignant-apprenant.»

- Dr Jean-Paul Moulin, responsable de la formation des enseignants spécialisés à l'Université de Fribourg, novembre 1997

Isabelle Bétrisey, une psychologue scolaire proche du concret

«Grâce à mon expérience d'enseignante, j'ai pu vivre la réalité des classes de l'intérieur. Dans mes collaborations avec les enseignants cela m'évite les conseils sous forme de “y-a-qu'à”. Je suis peut-être davantage consciente de la complexité du métier d'enseignant.»

- Entretien avec Isabelle Bétrisey, mai 1998


Année scolaire 1998-1999

A propos de comparaisons internationales: y a-t-il un pilote dans l’enquête?1998 1999

«Pour entreprendre des réformes de l'enseignement, on doit être sûr qu'un constat fondé sur quelques items peut être généralisé à l'acquisition de la notion elle-même. On doit pouvoir différencier clairement les objectifs bien maîtrisés des autres. Or, les tests actuels n'ont probablement pas la fidélité nécessaire à une telle utilisation de repérage.»

- Daniel Bain, collaborateur scientifique au Centre de recherches psychopédagogiques de Genève, septembre 1998

Montessori en Suisse romande

«Les cantons de Vaud et Valais ont connu des formations d'enseignants Montessori durant quelques dizaines d'années ce qui a suscité l'ouverture de nombreuses structures avec une pédagogie Montessori.»

- Elisabeth Coquoz, vice-présidente de la section romande de l'Association Montessori Suisse, juin 1999


Année scolaire 1999-2000

Formation continue: une palette de possibilités1999 2000

«Actuellement, la formation continue se trouve dans une période transitoire. Le choix clairement défini dans le cadre de la Haute Ecole pédagogique est d'inscrire dans le même processus formation continue et formation initiale.»

- Entretien avec Antoine Mudry, responsable de la formation continue au DECS, septembre 1999

L'orthographe, une science d'observation

«Il est grave de parler de faute d'orthographe, car l'orthographe n'appartient pas au domaine de la morale. Dans les autres matières scolaires, on parle de plus en plus volontiers d'erreur, mais pas pour l'orthographe. Ce n'est pourtant pas plus grave de se tromper dans l'écriture d'un mot que d'oublier une date historique.»

- Entretien avec Eveline Charmeux, grande spécialiste de la didactique du français, février 2000


Année scolaire 2000-2001

Prise en compte de la différence à l’école2000 2001

«La prise en compte de la différence à l'école s'inscrit dans une perspective d'éducation à la citoyenneté. L'école, microcosme de la société démocratique, ne peut que se réjouir de la présence d'élèves ayant un potentiel intellectuel supérieur à la moyenne. L'enrichissement mutuel, en termes de développement de projets pédagogiques, de confrontation à la différence, de développement de compétences sociales devrait dynamiser les processus d'apprentissage et valoriser les compétences et les ressources de chaque élève pour un meilleur accès à la connaissance et aux savoirs.»

- Philippe Nendaz, responsable de l'Office de l'enseignement spécialisé, décembre 2000

Rencontre avec le livre rouge

«Beaucoup ont aimé inventer des histoires et les écrire. Il ne faut tout de même pas se leurrer, certains sont toujours un peu récalcitrants lorsqu'il s'agit de prendre la plume. Plusieurs ont aussi adoré me vendre.»

- Entretien avec la classe qui a rédigé le livre rouge (les élèves avaient voulu que ce soit le livre qui réponde aux questions),  janvier 2001


Année scolaire 2001-2002

Genre de texte, lecture et écriture

2001 2002


«Bien des démarches didactiques actuelles font le pari d’une articulation féconde entre les sous-disciplines du français et devraient ainsi, à notre sens, enrichir la palette de l’enseignement du français.» 

- Martine Wirthner, collaboratrice scientifique à l’IRDP-Neuchâtel, septembre 2001

Les apprentissages fondamentaux

«La mission première des débuts de la scolarité n’est pas simple. Elle se situe dans une optimalisation des processus de socialisation, afin d’amener chaque enfant à la compréhension, puis à la prise en charge progressive du métier qui devient alors le sien, à savoir le métier d’élève.»

- Anne Clerc et Isabelle Truffer Moreau, enseignantes à la Haute Ecole pédagogique du Valais (HEP-VS), juin 2002


Année scolaire 2002-2003

Olivier Maulini, confiant dans l’école suisse en préparation2002 2003

«Une des seules choses que confirme très clairement l’enquête PISA, c’est le fait que les pays ayant des systèmes de filières différenciées précoces sont plus inégalitaires et obtiennent de moins bons résultats que les autres. Les pays ayant fait le pari de la réussite pour tous jusqu’à 15 ans sont globalement meilleurs. Surtout s’ils ont adapté leur pédagogie en conséquence. Ce n’est pas la seule variable en jeu, mais elle donne quand même à réfléchir…»

- Entretien avec Olivier Maulini, chargé d’enseignement à la Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation à Genève, février 2003

Nouveau document de maths en enfantine : séances d’infos

«La rentrée 2003 marquera un pas en avant pour l’enseignement des mathématiques à l’école enfantine. Un document regroupant les concepts théoriques, les objectifs d’enseignement, les propositions d’activités dans les différents domaines mathématiques a enfin vu le jour.»

- Infos DECS, avril 2003


Année scolaire 2003-2004

Offrir aux élèves des activités motivantes2003 2004

«Ainsi, une activité d’apprentissage saura susciter la motivation des élèves si elle:

1. est signifiante aux yeux de l’élève

2. est diversifiée et s’intègre aux autres activités

3. représente un défi pour l’élève

4. est la plus authentique possible

5. exige un engagement cognitif de l’élève

6. responsabilise l’élève en lui permettant de faire des choix

7. permet à l’élève d’interagir et de collaborer avec les autres

8. a un caractère interdisciplinaire

9. comporte des consignes claires

10. se déroule sur une période de temps suffisante»

- Rolland Viau, Université de Sherbrooke (Canada), septembre 2003

Place des travaux manuels à l’école

«Pourquoi les mathématiques ne seraient-elles pas enseignées par des ingénieurs, l’éducation civique par des avocats la langue maternelle par des journalistes, les langues étrangères par des traducteurs et les travaux manuels par des artisans?»

- Entretien avec Jacques Neyrinck, qui a mené trois carrières de front (scientifique à l’EPFL, politicien et écrivain), juin 2004


Année scolaire 2004-2005

Championnat valaisan de Scrabble pour jeunes2004 2005

«En automne 2004, plus de 4800 écoliers de Suisse romande de 9 à 16 ans ont participé, dans le cadre de leur établissement scolaire, à la 4e édition du Concours scolaire de Scrabble. Parmi eux, 1185 écoliers valaisans, ce qui place le Valais au 2e rang des cantons les mieux représentés, juste après Neuchâtel qui accueillera du 15 au 22 juillet prochain les 34es Championnats du Monde de Scrabble francophone.»

- Michel Rey-Bellet, avril 2005

Oser l’expérimentation

«Offrir aux élèves des possibilités d’expérimentation (en forêt ou en classe; en éducation physique, en ACM ou en environnement) leur permet de manipuler, faire des hypothèses, se questionner, organiser une démarche, faire des liens, observer, prendre note, être rigoureux, anticiper des résultats, etc. Pour garder traces de tout ce précieux travail, La Main à la Pâte recommande l’utilisation d’un carnet d’expérimentation.»

- Samuel Fierz, mai 2005


Année scolaire 2005-2006

Sondage CIIP – Edipresse «Les jeunes et les médias»2005 2006

«Plus de neuf jeunes sur dix considèrent que le journal quotidien est un moyen efficace pour s’informer: en phase avec la vie de tous les jours et traitant de sujets qui les intéressent. En revanche, les ados énoncent un plaisant paradoxe: six sur dix déplorent la longueur des articles; or les 16-18 ans sont presque aussi nombreux à juger que les titres “survolent l’information et ne creusent pas assez les sujets!”»

- CIIP, septembre 2005

Recherche des HEP de Suisse romande et du Tessin

«Dans son mot de conclusion, Patrice Clivaz, directeur de la HEP-VS, s’est réjoui que le Valais soit devenu un véritable acteur de la recherche en éducation en jouant pleinement son rôle bilingue et en œuvrant à la qualité de la formation de notre jeunesse, seule garante de l’avenir du pays.»

- HEP-VS, juin 2006


Année scolaire 2006-2007

Infos de la rentrée: du côté de la scolarité obligatoire et du secondaire II2006 2007

«En écho aux travaux menés sur le plan suisse (HarmoS) et romand (Pecaro), les cantons de Berne, Jura, Neuchâtel, Fribourg et Valais unissent leurs efforts pour écrire les nouveaux Plans d’études pour la scolarité préscolaire et obligatoire.»

- Service de l’enseignement, septembre 2006

Une adresse educanet2 pour tous les enseignants

«Considérant que le courrier électronique fait aujourd’hui partie du monde professionnel et dans le but de faciliter la communication entre le Département et les enseignants, le chef du Département de l’éducation, de la culture et du sport (DECS) a décidé, après évaluation de plusieurs systèmes de messagerie, de mettre à disposition de tous les enseignants valaisans une boîte aux lettres électronique avec une adresse du type Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..»

- DECS, avril 2007


Année scolaire 2007-2008

Devenir praticien-formateur2007 2008

«Depuis 2001, environ trois cents enseignants valaisans ont suivi ou suivent actuellement la formation de praticien-formateur, praticienne-formatrice à la HEP-Vs.»

- HEP-VS, novembre 2007

Rencontre avec une classe EPP - Alternance à St-Maurice

«Impossible de parler de l’historique de l’EPP - Alternance – dont les débuts remontent à 1997 – sans évoquer le parcours atypique de son instigateur Lilo Aymon, devenu enseignant après avoir exercé d’autres activités professionnelles, convaincu qu’il faut faire quelque chose pour aider les élèves moins “scolaires” à “raccrocher”.»

- Entretien avec la classe de l’EPP-Alternance (école préprofessionnelle), mai 2007


Année scolaire 2008-2009

La création d’un album photo par ordinateur2008 2009

«En avril 2008, une des classes d’adaptation du CO de St-Guérin s’en est allée à Bruxelles pour 4 jours en voyage d’étude. Ce projet nous a occupés durant toute l’année, car il nous a fallu récolter par différents moyens l’argent du voyage, étudier le trajet et en apprendre un maximum sur la Belgique. Au retour, nous désirions conserver un souvenir concret commun de cette expérience. Nous avons donc choisi de réaliser ensemble un album photo sur l’ordinateur et d’en commander un exemplaire pour chacun par Internet.»

- Ariane Mudry, enseignante spécialisée, novembre 2008

Résultats aux examens cantonaux: éléments d’analyse

«Même si notre mode d’organisation et nos évaluations sont enviés de quelques autres cantons, il faut constamment remettre l’ouvrage sur le métier, essayer d’améliorer les tests proposés tout en étant conscients que malgré tous les efforts, les résultats à ces épreuves garderont toujours quelques aspects aléatoires.»

-  Service de l’enseignement, mars 2009


Année scolaire 2009-2010

Un livre boîte à outils pour la gestion de classes2009 2010

«Beaucoup d’enseignants n’osent pas poser un cadre à leur enseignement, et n’assument pas leur posture professionnelle et donc l’autorité liée à leur statut. Et comme il n’y a pas de règles sans sanction, il faut parfois recourir à la sanction éducative, en faisant bien la distinction avec la punition. Dans une classe de 25 élèves, il y en a 22, 23 et parfois 24 qui veulent travailler, aussi l’enseignant doit créer le climat propice aux apprentissages.»

- Entretien avec Jean-Claude Richoz, professeur formateur de la Haute Ecole pédagogique de Lausanne, mars 2010

Les métiers techniques dans les écoles

«Lorsque je vais dans une classe, c’est pour aider l’enseignant à démarrer un atelier et répondre aux questions des élèves, notamment sur le métier d’ingénieur.»

- Entretien avec Romain Roduit, responsable au sein de la HES-SO Valais de la promotion des métiers techniques et de la vulgarisation scientifique dans l’enseignement obligatoire, juin 2010


Année scolaire 2010-2011

Pedro et Léonard Gianadda2010 2011

«Depuis le lancement du projet, Pedro a exprimé son souhait d’interviewer Léonard Gianadda. Après de la patience mêlée d’obstination, la rencontre tant attendue a eu lieu le 21 février 2011. Pedro explique: “Avec Mme Fournier, nous avons interviewé Léonard Gianadda.” Sandrine Fournier s’empresse de rectifier, précisant qu’elle n’a fait qu’accompagner Pedro. Selon les dires de ce dernier, ce fut une rencontre exceptionnelle. Il montre à la classe les livres et lit la dédicace, non sans fierté, tout en soulignant que Léonard Gianadda lui a expliqué combien il était important de faire preuve de persévérance pour mener à bien un projet et de ne jamais abandonner ses rêves. Il est vrai que depuis son arrivée à Martigny, Pedro est fasciné par Léonard Gianadda, appréciant l’art et s’imaginant bien plus tard, comme lui, à la tête d’un lieu culturel. Pour Sandrine Fournier, c’était aussi intéressant de permettre aux lecteurs de Bruits de couloir de découvrir le parcours de ce grand Valaisan petit-fils d’immigré italien.»

- Entretien avec la classe de Sandrine Fournier, enseignante au CO Ste-Jeanne-Antide à Martigny, mars 2011

(Re-)donner confiance à l’élève dys-

«Je prévois des aménagements ciblés pour mes deux élèves diagnostiqués dys- mais je généralise certaines approches ayant constaté qu’elles peuvent être utiles à tous.» Christian Hugo, enseignant au centre scolaire de Platta à Sion impliqué dans la rédaction de la brochure «Dyslexie, dysorthographie ... que faire quand cela dysfonctionne?»

- mars 2011


Année scolaire 2011-2012

2011 2012

Plan d’études romand et moyens d’enseignement

«Le Service de l’enseignement délègue ses représentants (collaborateurs, inspecteurs, animateurs et enseignants) dans les différentes commissions romandes afin de participer activement aux travaux et s’assure que les options retenues correspondent aux attentes de notre canton car, à l’avenir, les MER deviendront officiels et donc obligatoires. Ils constitueront l’ossature, la colonne vertébrale, des ressources pédagogiques.»

- Pierre Antille, Service de l’enseignement, septembre 2011

Quelques pistes pour commencer avec la robotique en classe

«De nombreux sites internet traitent aussi de la robotique dans un cadre pédagogique. Parmi eux, le site <edurobot.ch> – créé en 2007 par F. Genevey (lui-même enseignant) – vise à favoriser l’intégration et l’utilisation des robots dans l’éducation. Il s’adresse aux enseignants, traite de différents robots et offre quelques activités intégrables dans l’enseignement.»

- Brice Canvel, Frédéric Genevey, Francesco Mondada & Jean-Daniel Nicoud, avril 2012


Année scolaire 2012-2013

2012 2013

Outils pour mener un projet au musée avec sa classe


«Pour développer ses effets, la visite au Musée doit être traitée comme un projet pédagogique en soi et devenir le résultat d’une collaboration active entre l’enseignant et le médiateur culturel.» - Liliane F. Roh responsable des Services éducatifs et médiation des Musées cantonaux du Valais, février 2013

A proposde l’après CO

«Je pense qu’une meilleure collaboration, tant avec les enseignants du Secondaire II général qu’avec ceux du Secondaire II professionnel, devrait être possible, sachant que certains professeurs ont d’abord enseigné au Secondaire I et pourraient créer des ponts. Cependant, pour des raisons qui m’échappent, c'est encore actuellement un vœu pieux.»

- Entretien avec Jean-François Guillaume, directeur du Cycle d’orientation de St-Guérin à Sion, mai 2013


 Année scolaire 2013-2014

2013 2014

 

 Utiliser la passion des élèves

Danger des écrans«En observant la passion que les élèves mettent dans leurs jeux dans la cour de récréation, on s’aperçoit que l’école utilise très peu leur enthousiasme et leur créativité.»

- Entretien avec Serge Rey, enseignant à l’école primaire de Monthey, est aussi auteur de poèmes et de nouvelles, décembre 2013

«Il est indéniable que les écrans exigent plus de concentration et d’efforts accommodatifs qu’un classique tableau noir ou qu’un livre. Ceci est lié à la rétro-illumination et au caractère hypnotique de l’écran.»

- Entretien avec Radu Boldea, médecin spécialiste en ophtalmologie à Sion, avril 2014


Année scolaire 2014-2015

Des apprentis maçons passionnés2014 2015

«A l’école obligatoire, il faudrait d’abord construire de solides fondations, plutôt que de vouloir commencer par le toit.»

- Entretien avec Stan Gillioz, apprenti maçon en 3e année de formation, octobre 2014

Rencontrer des auteurs à l’école

«Etant étudiant, j’ai rencontré des auteurs qui m’ont impressionné et je sais donc que ça peut pousser à des vocations d’écrivains ou à l’envie de lire. Et même à mon âge, j’assiste régulièrement à des conférences d’écrivains ou d’intellectuels que j’admire et si je repars avec une seule phrase marquante, pour déclencher des lectures ou des prises de conscience, cela me suffit amplement. Comme je suis toujours friand de ces moments de partage, je me dis que les jeunes peuvent l’être aussi.»

- Entretien avec Pierre Assouline, journaliste, écrivain, chroniqueur de radio, juré à l’Académie Goncourt, professeur et blogueur, lors d’une rencontre avec des collégiens, février 2015


Année scolaire 2015-2016

L’élève en Valais en 2215: projection de collégiennes2015 2016

«J’espère que dans un futur proche tous les professeurs sans aucune exception auront une pédagogie suffisante pour être de bons enseignants, motivés par leur profession.»

«Grâce aux technologies futures, il est probable que l’enseignement sera encore plus individualisé et adapté à chaque élève. En 2215, peut-être que les élèves n’iront plus en cours et n’auront plus de professeurs.»

«Le rêve serait qu’en 2215, et même avant, les cours de français donnent vraiment le goût de la lecture et de l’écriture, en privilégiant d’autres approches, par exemple des ateliers d’écriture hors les murs.»

- Entretien avec Ludmilla, Noémie et Romane, trois collégiennes du Lycée Collège de la Planta à Sion, novembre 2015

Enseignant spécialisé, inspecteur Colombo

«L’enseignant spécialisé a assurément des points communs avec l’inspecteur de police qui mène l’enquête. Il a un côté enseignant-chercheur. C’est précisément ce qui me plaît dans ce métier. Au départ, j’avais lancé la comparaison avec Columbo sur le ton de la boutade, dans un cours. Toutefois, plus j’y réfléchis plus je la trouve pertinente: Columbo rassemble les indices et il résout l’énigme avec un sens aigu du détail, comme lors de la phase d’évaluation diagnostique du PPI.»

- Entretien avec Pierre Vianin, enseignant d’appui à Noës, professeur à la HEP-VS à Saint-Maurice et auteur de plusieurs ouvrages de pédagogie, mai 2016


Année scolaire 2016-2017

2016 2017

Et si l'école se réinventait?

«Ah! si l’école comprenait que le monde où grandissent nos enfants, ce monde que demain ils auront à porter, a tant changé qu’elle ne peut plus répéter son vieux et fécond modèle, le sien depuis tant de siècles… Si l’école prenait le risque immense et nécessaire de se réinventer, comme s’invente sous nos yeux, sur une planète fragile, un monde global et connecté où se joue l’avenir de notre espèce, celui de nos enfants. Une école irriguée par leur intelligence, par la force de vie qui sourd en eux.»

- Pierre Léna, Président d’honneur de la Fondation La main à la pâte, octobre 2016

Parlement des enfants à l’Institut Sainte-Agnès à Sion

«Le Parlement des enfants, ça sert à parler, c’est comme un Parlement de grands, mais avec des enfants.»

- Entretien avec Andréa, la présidente (12 ans), novembre 2016


Année scolaire 2017-2018

Portrait-robot du prof idéal avec des élèves de l’ECCG Quelles sont les caractéristiques du bon enseignant? Il doit…, il ne doit pas…2017 2018

«Il doit avoir l’enthousiasme de donner les cours, apprécier la matière qu’il enseigne à ses élèves.»

«Il doit faire preuve de dynamisme.» «Il doit prendre le temps d’expliquer et peut le faire même en dehors de ses heures de cours.»

«Il doit s’investir pour ses élèves, mais raisonnablement, car autrement il va s’épuiser.»

«Il doit être tolérant et patient avec ceux qui ont le plus de difficulté.» «Il doit avoir une voix énergique.»

«Il doit savoir écouter et se remettre en question.» «Il doit être respectueux envers ses élèves.» …

«Il ne doit pas avoir à crier pour obtenir le silence.» «Il ne doit pas toujours se plaindre des corrections à faire, car nous aussi avons plein de devoirs.»

- A partir d’une discussion menée avec des élèves de l’Ecole de commerce et de culture générale de Sion, novembre 2017

Ils ont osé l’innovation: osons l’enseignement!

«En ce début de 21e siècle, il y a certes encore des combats à mener pour les questions salariales (notamment pour les enseignant.e.s des premiers degrés). Mais aujourd’hui, dans le contexte économique délicat que nous vivons, faire le pari de l’enseignement, c’est surtout croire que demain, grâce à notre action, les individus – sinon la société – seront meilleurs.»

- Danièle Périsset Professeure à la HEP-VS, avril 2018

 

30 ans de dessins de presse


 Pour les 30 ans de Résonances, vous avez accès gratuitement au numéro de septembre ainsi qu'à tous les numéros antérieurs!

Pour pouvoir lire les prochains numéros de Résonances, il suffit de s'abonner!

sabonner1

L'application est

app store

google play


 

Aller au haut