«Dans le monde des idées, rien ne se perd». Victor Cherbuliez

C’est dans cet esprit que la rédaction de Résonances a créé le sondage sur la «relation Famille/Ecole» dans le canton du Valais. Il n’avait pas pour but d’établir une statistique précise mais plutôt d’obtenir quelques indicateurs afin de mieux cerner ce lien. Une cinquantaine de personnes, dont une majeure partie sont membres de la FRAPEV, y ont répondu et nous ont permis de vous faire un petit condensé de ce qui était intéressant. En espérant que cela puisse vous donner quelques pistes pour d’éventuels futurs changements.

Tout d’abord, une question sur le lien avec l’enseignant a retenu toute notre attention. A plusieurs reprises, le manque de communication ou la difficulté de certains enseignants à échanger avec les familles ont été évoqués. Une proposition a été fréquemment mise en avant pour contrer ce problème: améliorer la formation pour les nouveaux enseignants durant la HEP pour mieux gérer ces échanges. Un autre sujet abordé: le manque de soutien envers les enseignants pour faire face aux différents obstacles rencontrés selon le type d’élèves ou selon le programme. Très vite ce manque de ressources crée un déséquilibre, ce qui se ressent sur l’ambiance générale et donc sur les enfants.

Un second thème a été soulevé: la fréquence des réunions de parents qui, en général, a été très bien notée. Néanmoins, pour quelques familles et selon les difficultés de leur enfant, les réunions de parents sont trop courtes. Ils n’ont pas le temps de cerner les problèmes et trouver des solutions pour proposer la meilleure aide possible pour l’élève. Une autre demande serait de programmer au mois de mars une deuxième réunion de parents pour voir si une amélioration s’est dessinée ou s’il faut s’y prendre autrement. En globalité, dans la plupart des réponses, le lien avec l’enseignant est très bien noté.

Ensuite, le besoin pour les parents d’être informé des parcours post-obligatoires avant le début du cycle d’orientation a été largement approuvé, comme nous pouvons le voir sur ce graphique.

Cursus

L’idée qui est ressorti du sondage, serait de présenter de manière ludique pour les enfants, les différents chemins de formations possibles pour la suite de la scolarité obligatoire et de trouver une manière d’en informer les parents. La remarque d’une personne interrogée était pertinente: «Dans sa famille il n’y a eu aucun souci car les deux parents, étant enseignant, connaissaient très bien les différentes voies. A l’inverse, dans d’autres ménages, certains parents n’ont pas nécessairement fait leur scolarité en Suisse et vont sur internet chercher ces renseignements qui parfois sont erronés ou incomplets.» Nous pouvons donc dire qu’il y a un réel besoin d’informations concernant le cursus scolaire.

De plus, les restrictions que nous impose actuellement le Covid 19 ont mis en avant une baisse du harcèlement dans la cour scolaire. (Bonne nouvelle)! Comme un commentaire le dit: moins de brassage entre classe et des récréations alternées n’y sont sûrement pas pour rien. D’un autre côté, le sondage nous montre que les enseignants réagissent avec efficacité lorsqu’ils ont connaissance d’un cas de harcèlement.

Finalement, la dernière question concernait la redéfinition du rôle des parents et des enseignants. Dans notre société actuelle, il serait important de repenser l’éducation pour l’ajuster à la réalité d’aujourd’hui. Clarifier qui porte la responsabilité de gérer quoi, serait bénéfique tant au niveau privé de la famille, qu’au niveau de l’école donc de l’enseignant. En résumé, les commentaires nous disent qu’il n’est plus possible de faire porter à l’enseignant seul, la charge d’éduquer les enfants. L’école est là pour éveiller, enseigner, accompagner, être un tremplin pour aider les enfants à prendre leur envol au sein de la société.

 Rle

En somme, la « relation Famille/école » est très bonne, excepté dans certains cas. Elle est heureusement perfectible, et ainsi elle pourrait se vivre encore mieux qu’elle ne se vit actuellement.

Mathilde Crettenand
Stagiaire au SE et pour Résonances