Liste des numéros enrichis

disponible sur app store   archives PDF 1854-20XX 

disponible sur google play vente en ligne au numéro

Pin It

 

cinecivic video faits et gestes 

 www.ge.ch/document/faits-gestes

 

Dans le cadre des projets récompensés par CinéCivic en octobre dernier, Indra Crittin et Joël Volet ont obtenu la 3e place dans la catégorie des 17-25 ans pour leur film intitulé «Faits et gestes». Ce concours, organisé depuis 2013 et réunissant quatre cantons romands (Genève, Vaud, Berne et Valais), récompense des films et des affiches réalisés par des jeunes âgés de 10 à 25 ans domiciliés ou scolarisés dans l’un des quatre cantons partenaires. CinéCivic vise à donner la parole aux jeunes, afin qu’au travers de leurs productions ils en encouragent d’autres à l’implication dans la vie civique et à l’expression par le vote, tout en développant leur propre citoyenneté via ce travail réflexif et créatif.

 

Lorsque j’ai vu la ressemblance du format rectangulaire de l’enveloppe et du masque, j’ai tout de suite imaginé la transition entre ces deux images

 

Cette sixième édition s’est achevée le 31 juillet 2020. En raison du contexte sanitaire, la remise des prix a été organisée en ligne et diffusée le 29 octobre dernier sur la chaîne YouTube de CinéCivic et sur son compte Facebook. A noter qu’en six années d’existence, près de 1550 jeunes ont pris part au concours CinéCivic en réalisant plus de 185 films et 570 affiches pour encourager leurs pairs à voter. De quoi y dénicher une production à présenter à vos élèves, étudiants ou apprentis pour lancer une discussion sur le rôle du vote en Suisse et son importance pour la citoyenneté. Cet article est une invitation à commencer par visionner le film d’Indra Crittin et de Joël Volet.

cinecivic Indra Crittin

 

© Guillaume Perret


 

Interview de la réalisatrice du film

Indra Crittin termine actuellement un bachelor en philosophie à l’Université de Fribourg et en histoire et esthétique du cinéma à l’Université de Lausanne et, passionnée de photos, elle alimente son portfolio sur www.indra.ch. Sa scolarité obligatoire, elle l’a effectuée à Ardon puis au CO de Deborence à Conthey, avant de poursuivre sa formation au Lycée-Collège des Creusets à Sion où elle a suivi en 3e année l’Atelier du Regard, un cours de photo argentique et d’analyse d’images. En 4e année, elle a naturellement choisi l’option complémentaire (OC) cinéma et effectué son travail de maturité en lien avec ce domaine. Après son bachelor, elle envisage un master en cinéma pour se diriger ensuite dans le domaine de la photographie ou du photojournalisme, tout en continuant à réaliser des courts-métrages.

 

Collaborez-vous régulièrement avec Joël Volet?

Il a été caméraman sur plusieurs de mes courts-métrages. Nous avons travaillé ensemble sur différents projets depuis le collège.

 

De quelle manière avez-vous eu connaissance de ce concours?

Avec Joël, nous avions déjà participé à l’édition 2017, alors que nous étions encore au collège. Je suppose que nous avions eu l’information via une affiche dans le hall de l’école ou la newsletter du LCC, par contre je me souviens bien de l’idée à la base du film ainsi que du tournage.

 

Aviez-vous gagné un prix lors de cette édition?

Non, mais nous avions un contenu trop long, aussi le montage avait été compliqué. Cette expérience a malgré tout été enrichissante. Cette année, notre film de 40 secondes est à la fois plus précis et plus rythmé.

 

La thématique de CinéCivic est-elle motivante à vos yeux?

Dès 2017, avec Joël, nous avons trouvé la thématique intéressante. Chaque année, l’envie de participer reste depuis dans un coin de la tête, car c’est motivant de se dire que l’on peut, via un petit film, inciter des jeunes à voter. C’est un peu comme une campagne de sensibilisation. Il faut trouver la bonne idée, avec un visuel pas trop difficile à tourner sur le plan technique et pratique.

 

Comment avez-vous eu l’idée de mixer la thématique du vote avec l’actualité sanitaire?

J’entendais tout le temps dans les discours le message qui se trouve à la fin du court-métrage: «Les jeunes aussi sont concerné·e·s. Ton vote compte.» Après il m’a semblé judicieux d’inscrire l’importance du vote dans le contexte sanitaire actuel. Lorsque j’ai vu la ressemblance du format rectangulaire de l’enveloppe et du masque, j’ai tout de suite imaginé la transition entre ces deux images. C’est vraiment le passage clé autour duquel est construit le film.

 

Le caméraman a-t-il ajouté sa touche?

Il a par exemple contribué à la fin du scénario avec l’enveloppe qui est déposée dans la boîte de la Poste. Lorsque j’hésite, son regard est précieux. Rien n’est définitif et tout peut être discuté.

 

Concernant la citoyenneté à l’école, avez-vous l’impression que l’on pourrait faire autrement et mieux?

Quand j’étais élève, j’ai l’impression que c’était insuffisamment abordé, sauf sous l’angle historique, mais je crois que la citoyenneté a désormais un peu plus de place au CO. Au début du collège, si j’avais choisi l’économie et l’italien et non le latin et l’anglais, j’aurais peut-être eu une ou deux incursions citoyennes dans les cours, mais pas davantage. C’est pourquoi des démarches comme CinéCivic me semblent judicieuses. Le format de la vidéo est de plus particulièrement adapté pour un public jeune.

 

Avez-vous déjà d’autres idées pour une prochaine édition?

J’avais une autre idée pour cette édition de CinéCivic que je n’ai pas pu réaliser pour des questions de respect des règles sanitaires. Tout récemment, j’ai aussi songé à un scénario possible sur la prévention routière. J’ai vu les mots «prétexte» et «texto» et j’ai eu un flash pour un visuel et un cadrage.

 

Propos recueillis par Nadia Revaz


 

Générique du film «Faits et gestes»

Réalisation: Indra Crittin

Caméra: Joël Volet

Montage: Indra Crittin

Avec: Joséphine Thurre

Musique: Energetic Percussion Intro – guitarsstate (Envato Elements)

Remerciements: Alexandra Nydegger et Vincent Savoy


 

 Pour en savoir plus

www.cinecivic.ch


 

pdf PDF de l'article

Aller au haut